A) La mafia à l'étranger

 2955150142-8127491194.jpg

« Parmis tout ce que l’Italie a pu exporter à l’étranger, le pire de tout, c’est malheureusement la mafia. C’est d’avoir appris au monde entier à dominer le marché du crime » Roberto Saviano.

 

 

-La mafia « colonise » l’Europe

Ce processus a commencé avec l'immigration italienne des années 1950 en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en vertu des accords entre gouvernements pour la reconstruction d'après-guerre. Et si, ces années-là, l'implantation mafieuse suivait l'immigration, elle suit désormais, à l'ère de la globalisation, les flux financiers. Les mafieux sont devenus des entrepreneurs et la dimension internationale des trois mafias italiennes est avant tout économique et commerciale. C'est d'ailleurs pour cela qu'elles ne font pas peur. Mais quand arrive l'argent mafieux, arrivent aussi les mafieux... Et la nouveauté avec la Ndrangheta, c'est que, partout où elle se pose, elle implante ses structures qui sont aussi criminelles.

 

Les pays ciblés par les mafiosos :
L’Allemagne

La chute du mur a stimulé les gros investissements; en 1989, les boss se sont téléphoné: "Achetez tout de l'autre côté!" Et puis il y a le poids de l'immigration italienne et la proximité avec les ports de Rotterdam et Anvers, qui sont les portes d'entrée de la drogue d'Amérique du Sud et d'Afrique, avec l'Espagne...

Partout dans l’Europe

Un tiers des mafieux italiens arrêtés à l'étranger le sont en Espagne. Après, viennent les Pays-Bas... En France, la Camorra est aussi présente sur la Côte d'Azur. Et la 'Ndrangheta aurait, d'après des enquêtes italiennes, une "chambre de contrôle" entre Marseille et Toulouse, une structure de coordination entre les clans à cheval entre la France et l'Italie, servant notamment à gérer la cavale des fugitifs. 

Mais aussi en Amérique.

Chaque mafia détient son propre système économique. Ainsi, si la Ndrangheta est la plus dangereuse puisqu’elle est associée à différents cartels d’Amérique Latine pour sa production de cocaïne, c’est bien la Camorra qui est la mieux adaptée à l’économie car qualifiée de « mafia du libéralisme ».

 La mafia produit ses bénéfices à travers différents secteurs, ainsi depuis ces dernières années la cybercriminalité est recensée comme un des moyens les plus utilisés par la mafia qui s’en sert pour favoriser ses blanchiments d’argent sale et son recyclage par la suite. De même, la mafia a prodité des avancées technologiques récentes pour étendre son marché au vieux continent (Amérique Latine) et installer de la main d’œuvre sur le terrain. La Ndrangheta a ainsi acquis le monopole du trafic de drogue en Europe tandis que toutes les mafias s’infiltrent aujourd’hui sur les places boursières basées pour la plupart en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Désormais, les mafiosos sont partout, qu’ils soit avocats, financiers, économistes et veillent au bon déroulement des  « opérations » du clan.

 En résumé, la mafia est partout, elle peut contrôler le plus petit commerce en Calabre tout comme être à la tête d’une multinationale italienne et réalise aujourd’hui la majeure partie de ses profits à l’entranger qui constitue ainsi un tremplin à son avancée mondiale.

 

"Il n'existait aucun lieu où ils n'avaient implanté leurs affaires" Gomorra, Roberto Saviano
C'est ainsi que suit une liste de pays avec les adresses de boutique.

En Allemagne, à Berlin, Hambourg, Dortmund et Francfort.
En Espagne, à Madrid et Barcelone.
En Belgique, à Bruxelles.
Au Portugal, à Porto.
En Autriche, à Vienne.
Au Royaume-Unis, à Londres.
En Irlande, à Dublin.
Au Canda, à Montréal et à Woodbrige.
Au Etats-Unis, à New-York, Chicago, Miami beach et à New Jersey.
Au Pays-Bas, à Amsterdam.
En Finlande et au Danemark, à Sarajevo et à Belgrade.

Ils développent les affaires dans des pays émergeants.
En Australie, à Sydney.
Au Brésil à Sao Paulo et Rio de Janeiro.
Et même a Cuba avec un magasin pour les touristes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×