A)Les méthodes économiques de la mafia

La Camorra : Une richesse à très grande échelle

La Camorra peut être décrite comme étant l'entreprise la plus puissante d'Italie, l'un des piliers de l'économie européenne, avec un chiffre d'affaires de 150 milliards d'euros par an, alors que le chiffre d'affaire de groupe Fiat, dans le monde entier, s'élève à 58 milliard d'euros.
Mais la Camorra ne s'enrichit pas seulement avec le trafic de drogue et d'armes ou avec les extorsions. Ses affaires s'étendent à tous les secteurs : le bâtiment, le tourisme, le textile, les transports, les carburants, la distribution de produits alimentaires, les supermarchés, les restaurants, les magasins, les cinémas et les banques. Les bénéfices immenses provenant de ces activités illégales sont ensuite réinvestis dans d'innombrables activités légales, à l'échelle du monde entier. En effet, la Camorra a même investit dans la reconstruction des tours jumelles à New York.

Les déchets toxiques

Grâce à ses prix défiant toute concurrence, la Camorra a acquis le monopole du trafic des déchets toxiques. Pendant plus de trentre ans, de nombreuses entreprises du nord et du centre de l'Italie ont, par le biais d'intermédiaires liés  la Camorra, enfouie leurs déchets toxiques au sud de l'Italie, en empoisonnant des terrains agricoles et en favorisant l'augmentation exponentielle des cas de cancers*. En empilant les déchets toxiques traités par la Camorra, on atteint 14000 m de haut (l'Everest fait 8850 m).
Dans Gomorra, le stakeholder sert d'intermédiaire entre l'usine qui produit les déchets et le clan qui doit les écouler. Les stakeholders ont acheminés des tonnes et des tonnes de déchets toxiques du nord au sud de l'Italie: ce sont eux, on le voit bien dans le film à travers le personnage de Franco**, qui ont fait "entrer l'Italie dans l'Europe". Ils ont permis aux entreprises du nord de l'Italie de s'affranchir d'un poids énorme : le côut du traitement des déchets.

 

*Cependant, ce que l’on ne voit pas dans le film Gomorra, selon « The Lancest Oncology » (la plus grande revue médicale du monde), on observe une augmentation de 25% des cas de cancer et une hausse de 80% des malformations fœtales par rapport à la moyenne nationale. On peut donc en effet résumer l’obsession des stakeholders et de la Camorra en trois principes, comme le disait Carmine Alfieri, le vieux chef de clan de Nola : « buisness, buisness, buisness. Il n’y a de place pour rien d’autre dans ce type de comportement ».

 

**Franco, joué par Toni Servillo, est le patron de Roberto, un des 6 personnages clé du film Gomorra.  Il travaille dans l’industrie du retraitement des déchets toxiques. Il décharge illégalement des déchets toxiques dans des carrières abandonnées. Durant une opération, un bidon de produit chimique toxique se renverse accidentellement sur un chauffeur. Il refuse d’appeler une ambulance, et quand les travailleurs refusent de décharge les déchets, Franco engage des enfants pour conduire les camions. « La scène où les enfants conduisent les camions remplis de déchets toxiques ressemble à une scène de cirque. On a l'impression que Franco, l'entrepreneur, est un dresseur, qu'il dirige ces véhicules comme des fauves. Matteo a tourné dans une carrière qui, depuis, a été utilisée pour enfouir une partie des déchets de la ville de Naples. » Explique Roberto Salviano.

 

La haute couture

Dans Gomorra, Pasquale, joué par Salvatore Cantalupo, est un couturier pour la haute couture qui travaille pour Lavarone (joué par Giogio Morra), un directeur d'usine qui a des liens avec la Camorra. Pasquale décide de donner des cours du soir à des tailleurs chinois. Les chinois sont en compétion avec les usines contrôlées pas la Camorra, et pour se rentre à ses cours, Pasquale doit se cacher dans le coffre de la voiture conduite par les chinois. Son secret est néanmoins découvert. En effet, la Camorra n'accepte pas d'avoir quelquonque concurrent. Un jour, où il est raccompagné, deux tueurs  scooter ouvrent le feu sur la voiture. Le chauffeur meurt, mais Pasquale survit. Il décide de tuot quitter et devient camionneur. Un jour, alors qu'il se trouve à un point route, il voit une de ses robes portée par Scarlett Johansson lors d'un événement télévisé. Cela montre bien le fait que Pasquale n'est pas reconnue, Roberto Salviano disait qu'une phrase lui faisait penser à ce personnage : "Quand quelque chose n'existe que pour toi, c'est comme si qu'elle n'existait pas".

 

 Dans le livre, le personnage de Pasquale est aussi présent et est identique à celui du film. Le 2eme chapitre du livre "Angelina Jolie" est d'ailleurs dédié à ce personnage. "Angelina Jolie" est le nom du chapitre car Pasquale travail sur un bustier assez complexe pendant 1 mois, il est payé 600€ puis quelques semaines apres, il voit à la télévision Angelina Jolie avec celui-ci, il a couté des millions de dollars. C'est le business de la haute couture.
Dans ce chapitre, Roberto Saviano laisse parfois de coté son personnage pour évoquer le fonctionement de la Camorra en haute couture.
Une enchere débute, dirigé par une représentante d'une grande marque et les entreprises proposent le prix par pieces qu'ils demandent avec un délai de fabrication.
Voici un extrait du déroulement d'une enchere, dans Gomorra

 

Le tissu est offert par la marque de vêtement (un côut tres bas pour eux). Ce sont les ateliers clandestins qui participent à ses affaires car la main d'oeuvre se doit d'etre peu élévé. Pour contourner le systéme, les employés signent leur contrat de travail avec une somme nettement suppérieur au total percu. Ces entreprises fonctionnent en atelier, les employés deviennent une famille car meme le patron se mélande à ses ouvriers. "Ouvriers et patrons partagent leurs repas, se fréquentent hors du travail, se sentant partie intégrante d'une meme communauté."
La mafia a beaucoup investi dans la contrefaçon, à tel point qu'il est difficile de reconnaitre le vrai du faux. Des labels" made in Italy" viennent parfois des pays Asiatiques. La Camorra a acheté des magasins dans toute l'Europe, des magasins de pret-à-porter de contrefaçon pour la plupart des articles mais les consomateurs n'y voient rien, aucune capitales des pays de l'Ouest d'Europe n'est épargnées.

 

Cependant, les chinois ont voulu envahir le marché de la haute couture en Italie, ils ne se contentent plus d'exporter le tissu, ils apprenent à fabriquer directement les piéces. C'est pour cela que dans le film, Pasquale donne des cours (10 000€ la séance) pour qu'il obtienne "le savoir" qu'ils leur manquent. La mafia n'aime pas ça, d'où l'assaut de la voiture qui transporte le couturier dans le film.
"Avant ils nous faisaient la peau.
- Qui ?
- Ceux qui veulent pas que les Chinois apprennent la haute couture. Ceux qui veulent seulement les tissus chinois, rien d'autre"

La Drogue

La drogue bien qu’illégale est un marché fleurissant pour la cammora aujourd’hui. La drogue ne devient une drogue récréative, c’est une substance utilisée au quotidien : on en prend après une longue journée de travail pour se détendre  et avoir la force de faire encore quelque chose.
La drogue est transportée par des jeunes issues de villages pauvres à côté de Naples, ils font des aller-retour entre Naples et Rome avec un sac à dos remplit de drogue. Au bout du 20eme aller-retour, la mafia leur offre la moto. Pour ces jeunes, elle a une valeur inestimable qu’aucun métier ne pourrait leur offrir si rapidement. Ils ne savent pas que la marchandise qu’ils ont transporté est bien plus supérieur au prix de la moto. S’ils se font prendre, ils risquent d’en prendre pour 10ans.
La vente de drogue se fait sur des places à Naples.

 

Si la police arrive dans le quartier, un scooter ou une voiture ralentira la patrouille le temps que les dealers s’enfuient avec les autres scoots ou se réfugient chez les nourrices. Si un dealer se fait arreter, il est remplacé dans la demie-heure qui suit par un bon consomateur ou un aspirant à la place.
Grâce à la drogue, la Camorra se fait un bénéfice annuel de 7 milliard d’euros sachant que 80% du trafic mondial  de la cocaine passe par Naples.

L'immobilier.

L'argent "sale" de la drogue et meme d'autres activités illicites (comme les paris truqués, le proxénétisme, le traffic d'armes) est réinvesti dans des affaires un peu plus "clean", en effet, les boss achétent de l'immoblier, des batiments, des résidences (souvent à l'étranger, notament en Allemagne) pour engendrer des sommes d'argent encore plus importantes.


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site