Le déchirement de la Camorra dans une guerre entre la Famille Di Lauro et les Secessionistes.

En 2004, au nord de Naples (quartier Scampia et Segondigliano):                                              
Les Di Lauro sont une famille très puissante de la Camorra, le parrain est Paolo Di Lauro dit «Ciruzzo le millionnaire». Il a 11 fils et certains de ceux-ci ont pris la tête de la famille. Ils ont voulu instaurer des règles plus strictes sur les stupéfiants. Ainsi les dealers avaient tous le même salaire de 50 000 €, ça ne dépendait plus de leurs ventes. « Casimo [Fils de Paolo] a imposé un changement de génération », il ne voulait que des dirigeants de moins de 30ans. Cela n’a pas plus à certains membres du clan, les sécessionnistes.

Le clan de DI Lauro s’est donc fragmenté, des personnes se sont séparés du clan (les sécessionnistes). La guerre pour le pouvoir, la drogue et  le contrôle du quartier a commencé.
Ils ont donc voulu éliminer les chefs de la famille. Il ne fût pas une semaine sans qu’une personne meurt de cette guerre. Faute de pouvoir s’en prendre directement à la personne visé, il n’est pas rare que ce soit un proche qui en fasse les frais.
Gommora a été écrit juste après cette guerre de 2004 et certains faits sont rapportés.
Celui d’une fille qui avait flirté avec un jeune sécessionniste (ils avaient été aperçu en train de s’enlasser ), qui a était retrouvé décédé et brûlée avec sa voiture. Elle a était incinéré pour effacer les traces de torture qu’elle a subit a la place de son ex petit ami.

Lors d’une courte poursuite, une adolescente de 14ans Annalisa Durante est victime d’une balle perdue lors d’une course poursuite.
Pour avoir trop
protesté et pour avoir crier sa colére, son père a été licencié.


Annalisa Durante

La faide  de 2004 et 2005  a fait un bilan de 134 tués.
Vengeance sur vengeance, tuer son concurrent pour prendre sa part du gâteau. Fortement affaibli après l’arrestation de ses chefs, ce sont les Di Lauro qui malgrés leur puissance économique étaient en infériorité militaire et vont donc s’incliner

Paru le 27 juin 2005 dans le quotidien Cronache di Napoli, un accord est trouvé par les vainqueurs :

1)      Les sécessionnistes exigent que leur soient rendus les logements dont les commandos de Di Lauro ont chassé les occupants, soit environ huit cents personnes, entre novembre et janvier, à Scampia et à Secondigliano.

2)      Le monopole des Di Lauro sur le marché de la drogue est brisé, on ne reviendra pas en arrière. Le territoire devra être partagé de manière équitable. Naples aux Di Lauro et le reste de la province aux sécessionnistes.

3)      Les sécessionnistes pourront avoir recours à leurs propres canaux pour s’approvisionner en drogue et ne devront plus passer obligatoirement par des intermédiaires des Di Lauro.

4)      Les vengeance privées ne doivent pas interférer avec les affaires, qui sont plus importantes que les questions personelles. Si, dans les années à venir des actes de vengeance sont commis à la suite de cette guerre, ce sera une simple affaire privée, qui n’impliquera pas une reprise des hostilités.

En 2006, de nombreux assassinats de membres de clan a eu lieu (18victimes) mais aucune guerre n'a commancé.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site